John Speed and dont tell Stan.

Six personnes débarquent au Bistro Cœur de Village, trois hommes trois femmes.

Tous s’affèrent à entrer le matériel pour le spectacle, John Speed et Nicole Poissant suivi de John Rudel  qui  a, à la main ce qui ressemble à un banc, ainsi qu’un gros conga, mais ce n’est pas un banc mais bien  un autre instrument de percussion en bois mince très rectangulaire avec une ouverture ronde sur le côté. La curiosité s’empare de quelques personnes…. Puis Adrien Girouard bassiste tout discret fait son entré feutré, à peine pour le remarquer et enfin les deux sœurs Joelle et Dorianne Lanoix (vocalisent).

Le groupe prend  place après un micro libre bien garni, Gabrielle Aubut à l’accordéon suivi de Vincent Collard au Piano de  Éric B avec des extraits (de mes ti sages) ., Father and Son et finalement la délicieuse  Nancy Lee. Tout pour réchauffer un public déjà impatient de voir ce groupe, donner leur prestation.

L’auteur compositeur et interprète John Speed  ex (Le Petit Band) guitare en main commence sa prestation, l’environnement musical prend un envol impressionnant, et, avec une justesse incroyable, le groupe nous fait vibrer avec des morceaux de leurs anciens albums. John Speed travaille depuis plus de trente ans, inspiré par la grande époque musicale des années 60. Ses influences sont donc vastes et comprennent, entre autres, les Joni Mitchell, Paul Simon, Neil Young, James Taylor et bien d’autres encore.

Comme un troubadour des temps modernes, les paroles de ses chansons témoignent de la condition humaine et sont teintées d’harmonies qui ont sues nous émouvoir !

Après quelques chansons hautement applaudies, John commence à nous raconter les anecdotes qui l’on menées à l’écriture de (Save Me) album en chantier de notre artiste.

Le groupe nous livre alors  plusieurs nouvelles chansons dont les textes sont touchant presque hyperréalistes, un homme et sa guitare aurait peut-être suffi à donner ce spectacle me dirai-vous, non, la justesse des percussions de la basse et des vocalises donnent  de l’ampleur et de la virtuosité  aux textes et arrangements créés  par John Speed.

Un spectacle à ne pas manquer s’il passe par chez vous, ou à revoir à Cœur de Village, le premier décembre 2011.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s